La gestion des conflits en entreprise

La gestion des conflits en entreprise

Le conflit peut être stimulant et permettre aux entreprises de trouver des solutions innovantes aux problèmes. Cependant, il est généralement perçu de façon négative et exprime les tensions vécues au sein des équipes de travail. Qu’il soit structurel, relationnel, de valeur ou d’intérêt, si l’on veut éviter qu’il s’envenime, la gestion des conflits en entreprise est primordiale.

Malheureusement, trop de leaders évitent le conflit, en attendant que les choses passent, en annonçant une intervention qui ne viendra jamais ou en rencontrant les gens impliqués, mais en ne donnant pas suite. Pourtant, « Éviter le problème pour ensuite le régler demande habituellement plus d’énergie. »

Prévenez le stress au travail avec « RESPECT »

Prévenez le stress au travail avec RESPECT

Le stress accumulé et mal géré coûte très cher aux entreprises. Prenez les devants, prévenez le stress au travail avec « RESPECT ». Le rendement et les résultats suivront, vous verrez !

Êtes-vous stressé au travail? Vous n’êtes pas seul. Au Canada, c’est 500 000 personnes qui s’absentent du travail chaque jour à cause du stress.

Si la tendance se maintient, d’ici 2020, l’Organisation mondiale de la Santé prévoit que l’épuisement professionnel sera la deuxième maladie en importance après les maladies cardiovasculaires. Pourtant, il y a à peine 15 ans, l’épuisement professionnel n’était même pas reconnu comme une maladie. Alors qu’aujourd’hui, nous connaissons tous quelqu’un qui a été victime du stress au travail.

Un bon leader se préoccupe de consolider son équipe

consolider son equipe

Pour conclure à propos de mon étude sur les compétences clés d’un leadership favorisant le maintien d’un milieu de travail positif et stimulant, les participants ont mis en évidence le rôle important que doit jouer le leader pour consolider son équipe. Il est attendu du leader qu’il présente des objectifs communs pour que tous les membres aient une direction qui les unit. Il doit y avoir cohésion. Le leader doit encourager la mobilisation, l’engagement, l’esprit d’équipe et la collaboration. À ce propos, Saint-Exupéry a dit « Force-les de bâtir ensemble une tour et tu les changeras en frères. Mais si tu veux qu’ils se haïssent, jette-leur du grain » (cité dans Citadelle, 1948).

Confronter les employés et les situations difficiles

confronter

Toujours dans le cadre de mon étude sur les compétences clés d’un leadership favorisant le maintien d’un milieu de travail positif et stimulant, les participants m’ont permis de présenter le courage comme étant l’une des caractéristiques indispensables que doit avoir un leader. Ce qui m’a inspiré la petite maxime suivante : « Celui qui prend la barre du leader « ship », doit être paré à affronter les mers agitées ». Parce qu’il est clair que le leader doit être en mesure de gérer les conflits lorsqu’ils surviennent et même les prévenir. Il doit aussi être proactif quant à la résolution de problèmes. Les gens s’attendent à ce qu’un leader ait le courage de confronter les employés et les situations difficiles, afin d’arriver à une résolution satisfaisante.

Qu’ont en commun les équipes de travail qui vivent des tensions internes?

Diagramme des tensions

Durant les derniers mois, un sondage en ligne a été entrepris à travers différents réseaux sociaux. Voici donc la méthodologie et les résultats préliminaires obtenus à partir de la question « Qu’ont en commun les équipes de travail qui vivent des tensions internes? »

Question du sondage

Pour les besoins de la recherche, la seule question posée a été : « Qu’ont en commun les équipes de travail qui vivent des tensions internes? »

Quand ça va mal, tout ne va pas mal (L’enquête-diagnostic)

leaderauthentique.com_coaching_professionnel_santeParfois, certains employés ou patrons ont l’impression que rien ne va plus. Malheureusement, les expériences passées et l’inaction des responsables leur donnent souvent raison. Aussi, lorsque nous sommes directement touchés par une situation tendue, nous sommes très souvent plus émotifs qu’objectifs. Il est alors difficile de prendre le recul nécessaire pour analyser calmement la situation et d’en tirer les bonnes conclusions. Sans compter, que lorsqu’une problématique traîne depuis trop longtemps, un certain cynisme s’installe et il devient difficile pour le personnel d’imaginer un changement possible. Alors, quoi faire?