Faites l’éloge des conflits et des départs

Faites l’éloge des conflits et des départs

Ce que l’on fuit nous poursuit, ce à quoi l’on fait face s’efface

Comme toute chose, quand ça va mal on a le choix de s’apitoyer, de faire semblant de ne pas le voir ou d’y faire face pour avancer.

Je rencontre régulièrement des gens en entreprise qui vivent des problèmes de toutes sortes (non respect des règles, absentéisme, roulement de personnel, etc.). Malheureusement, le problème dure généralement depuis déjà trop longtemps. L’insatisfaction est à son comble et les tensions ne cessent d’augmenter. Vos employés réagissent et vous parlent. À vous de les écouter. Par exemple, un roulement de personnel élevé signifie habituellement que les gens ne sont pas bien. C’est à vous que revient la responsabilité d’identifier la cause (des conditions insatisfaisantes, un leadership inadéquat, ou autres) et de faire cesser l’hémorragie.

Pourquoi vos clients vous rappellent-ils?

Pourquoi vos clients vous rappellent-ils?

Démarrage et premiers clients

Lorsque j’ai démarré mon entreprise en 2004, j’espérais évidemment que ça marche. Au début, il y avait tellement de choses à penser, à voir et à développer que j’étais totalement absorbé par la tâche. Je n’avais pas le temps de me questionner ni de réfléchir quant à l’avenir. Tout était à faire. J’étais dans le « là, maintenant! » Je ne pouvais pas m’arrêter. Certains me diront « T’aurais dû faire un plan d’affaires! » C’est probablement la meilleure approche de démarrage, mais je ne l’ai pas fait. De toute façon, à ce moment précis, tout ce que je savais c’était que je voulais éveiller la conscience des leaders quant à leur impact sur leurs employés et leurs résultats. Et, pour moi, la solution était la formation. Les volets coaching et consultation se sont ajoutés plus tard, lorsque des clients m’ont fait part de leurs besoins d’accompagnement.

Parfois en entreprise, plus ça change plus c’est pareil!

enquete-satisfaction-coaching-en-entreprise-formation-gestionnaire

Une entreprise sous tension

« Plus ça change, plus c’est pareil! » Voilà l’expression parfaite du cynisme en entreprise. Prenons le cas d’ABC[1], une organisation qui a connu de nombreux changements de direction et de cadres, au cours des dernières années. En dépit de ses nombreuses années d’existence, il n’est pas rare d’entendre : « ABC a 45 fois 1 an ». Déprimant n’est-ce pas? Comment mobiliser le personnel dans un tel contexte?

Un employeur modèle… en apparence!

Pourtant, au fil du temps, ABC s’est modernisée, a élargi ses marchés, a eu une demande croissante et a multiplié les projets. Or, beaucoup d’employés persistent à dire « plus ça change, plus c’est pareil! » Alors, comment corriger cette perception et éliminer plus de quatre décennies de cynisme?