Faites l’éloge des conflits et des départs

Faites l’éloge des conflits et des départs

Ce que l’on fuit nous poursuit, ce à quoi l’on fait face s’efface

Comme toute chose, quand ça va mal on a le choix de s’apitoyer, de faire semblant de ne pas le voir ou d’y faire face pour avancer.

Je rencontre régulièrement des gens en entreprise qui vivent des problèmes de toutes sortes (non respect des règles, absentéisme, roulement de personnel, etc.). Malheureusement, le problème dure généralement depuis déjà trop longtemps. L’insatisfaction est à son comble et les tensions ne cessent d’augmenter. Vos employés réagissent et vous parlent. À vous de les écouter. Par exemple, un roulement de personnel élevé signifie habituellement que les gens ne sont pas bien. C’est à vous que revient la responsabilité d’identifier la cause (des conditions insatisfaisantes, un leadership inadéquat, ou autres) et de faire cesser l’hémorragie.

Remplacer un employé coûte très cher. Pensez à toutes les personnes impliquées dans le processus de dotation et au temps investi par chacune ($$$).Pendant qu’elles consacrent  du temps à ce processus, elles ne contribuent à rien d’autre pour l’entreprise. De plus, pensez au coût du processus lui-même : affichage du poste à l’externe, présélection, entrevue, formation, intégration, achat d’équipement ou de vêtements, etc. ($$$). Sans compter la perte d’expertise occasionnée par les départs et le temps nécessaire aux nouveaux employés pour devenir autonomes et efficaces ($$$).

Alors, mieux vaut apprendre à décoder les symptômes avant qu’ils ne fassent trop de dégâts. Il faut savoir qu’un employé affecté par un problème non résolu peut en garder des séquelles très longtemps. Cela se traduit généralement par une baisse d’efficacité. Encore une perte pour l’entreprise ($$$).

L’éloge de l’échec

Aujourd’hui, dans le monde des affaires, c’est en vogue de faire l’éloge de l’échec. On dit que ceux qui réussissent le mieux sont ceux qui ont échoué. Alors pourquoi ne pas faire l’éloge des conflits et des départs? Acceptez de vous être trompé. D’ailleurs, plusieurs grands hommes de ce monde ont grandi à partir de leurs échecs. Voici quelques citations qui devraient vous inspirer :

  • « Une personne qui n’a jamais commis d’erreurs n’a jamais tenté d’innover. » Albert Einstein
  • « L’expérience est tout simplement le nom que nous donnons à nos erreurs. » Oscar Wilde
  • « L’échec est un succès si l’on en tire des leçons. » Malcolm Forbes
  • « Échouer, c’est avoir la possibilité de recommencer de manière plus intelligente. » Henry Ford
  • « La plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute. » Confucius

Relevez vos manches et préparez le changement

Maintenant que vous reconnaissez que ça va mal, vous devez oser regarder le problème en face :

  1. Soyez humble.
  2. Excusez-vous.
  3. Engagez-vous à faire le nécessaire pour que ça change.
  4. Impliquez les personnes concernées dans la recherche de solutions.
  5. Faites un plan d’action concret et réaliste.
  6. Mettez-le en œuvre.
  7. Évaluez l’impact des changements.
  8. Mesurez la satisfaction des personnes concernées.
  9. Ajustez-vous, si nécessaire (ça ne peut pas être parfait du premier coup; c’est déjà mieux qu’avant).
  10. Célébrez votre réussite d’équipe.
  11. Félicitez-vous d’avoir l’ouverture nécessaire et d’avoir le courage de changer.
  12. Recommencez le processus avec un autre problème.

Je suis conscient que ce n’est pas aussi simple que de claquer des doigts. Cependant, l’important c’est d’abord de reconnaître qu’il y a un problème, de vous sentir concerné par celui-ci et d’être motivé à vouloir que ça change. Pour le reste, au besoin, faites-vous conseiller. Un consultant externe qui n’est pas impliqué émotivement dans votre situation est en mesure de faire un diagnostic précis, de vous soumettre des recommandations appropriées et de préparer un plan d’action efficace.

Ne fuyez plus les problèmes, ils sont là pour vous suggérer des pistes d’amélioration. Quand tout va bien, les gens ont souvent tendance à s’asseoir et à laisser aller. Tandis que les problèmes les obligent à bouger et à faire mieux.

Alors, faisons l’éloge des problèmes!

Mario

Qu’en pensez-vous? Laissez-moi vos commentaires au bas de cet article.

Cet article vous a plu? Partagez-le en utilisant le média de votre choix (voir la liste ci-dessous). Ainsi, vous contribuez à multiplier le nombre d’entreprises où il fait bon travailler. Merci!

Abonnez-vous au blogue Leader Authentique et Efficace pour être informé et recevoir les nouveaux articles dès leur publication. Pour vous abonner, cochez la case dans la section commentaire.

©2013, Objectif Coaching

4 réflexions au sujet de « Faites l’éloge des conflits et des départs »

  1. Bonjour,
    Je trouve intéressant d’aborder les départs, les conflits d’une lorgnette positive. Pourquoi pas! Cela me fait penser à des clients qui me consultent et veulent comprendre leur pattern amoureux ou encore pourquoi ils sont souvent en relation avec des patrons autoritaires et non compréhensifs. Nous regardons alors les « patterns » pour mieux comprendre le passé et ainsi modifier au présent des croyances, des pensées. Si je répète la même recette avec les mêmes ingrédients, j’obtiendrai les mêmes résultats. Si ceux-ci sont négatifs, il n’en tient qu’à moi d’essayer de nouvelles recettes! J’accompagne des dirigeants, les leaders d’affaires et ils comprennent qu’il faut s’arrêter pour regarder ce qui ne va pas et éviter de continuer de répéter les mêmes recettes qui ne fonctionnent pas. Sylvie Martin , psychologue du travail, psychologue clinicienne chez Equilibre Vie.com

  2. Il est vrai que nous devons prendre le temps de traiter les problèmes avant que nous arrivions à des montagnes difficiles à franchir.

    • Merci Érick,
      En effet. Malheureusement, trop de leaders n’ont pas l’attention ni le courage nécessaire pour intervenir plus tôt. Ils attendent que la situation devienne insupportable et que les pressions l’obligent à intervenir. Cependant, les dommages sont généralement déjà faits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 − 10 =