Apprenez à gérer à l’aide des couleurs Insights

Apprenez à gérer à l'aide des couleurs InsightsNous avons tous déjà entendu quelqu’un dire qu’il est vert, jaune, bleu ou rouge. Mais qu’est-ce que cela signifie? En fait, l’origine des couleurs découle des fonctions psychologiques de Carl Jung qui comprenaient l’extraversion et l’introversion. Reprises par le psychologue William Marston (inventeur du détecteur de mensonges) qui élabora 4 types de réactions comportementales : Dominance (rouge : comment faites-vous face aux problèmes et aux défis?), Influence (jaune : comment gérez-vous des situations impliquant des personnes et des idées?), Stabilité (vert : comment faites-vous preuve de rythme et de cohérence?) et Conformité ou consciencieux (bleu : comment réagissez-vous aux règles et aux procédures?) qui forme le DISC. Ce n’est que beaucoup plus tard que les premiers tests ont été développés pour permettre d’identifier le style comportemental des personnes. Or, aujourd’hui, il est possible d’aller encore beaucoup plus loin : apprenez à gérer à l’aide des couleurs Insights.

Prévenez le stress au travail avec « RESPECT »

Prévenez le stress au travail avec RESPECT

Le stress accumulé et mal géré coûte très cher aux entreprises. Prenez les devants, prévenez le stress au travail avec « RESPECT ». Le rendement et les résultats suivront, vous verrez !

Êtes-vous stressé au travail? Vous n’êtes pas seul. Au Canada, c’est 500 000 personnes qui s’absentent du travail chaque jour à cause du stress.

Si la tendance se maintient, d’ici 2020, l’Organisation mondiale de la Santé prévoit que l’épuisement professionnel sera la deuxième maladie en importance après les maladies cardiovasculaires. Pourtant, il y a à peine 15 ans, l’épuisement professionnel n’était même pas reconnu comme une maladie. Alors qu’aujourd’hui, nous connaissons tous quelqu’un qui a été victime du stress au travail.

Un bon leader se préoccupe de consolider son équipe

consolider son equipe

Pour conclure à propos de mon étude sur les compétences clés d’un leadership favorisant le maintien d’un milieu de travail positif et stimulant, les participants ont mis en évidence le rôle important que doit jouer le leader pour consolider son équipe. Il est attendu du leader qu’il présente des objectifs communs pour que tous les membres aient une direction qui les unit. Il doit y avoir cohésion. Le leader doit encourager la mobilisation, l’engagement, l’esprit d’équipe et la collaboration. À ce propos, Saint-Exupéry a dit « Force-les de bâtir ensemble une tour et tu les changeras en frères. Mais si tu veux qu’ils se haïssent, jette-leur du grain » (cité dans Citadelle, 1948).

Confronter les employés et les situations difficiles

confronter

Toujours dans le cadre de mon étude sur les compétences clés d’un leadership favorisant le maintien d’un milieu de travail positif et stimulant, les participants m’ont permis de présenter le courage comme étant l’une des caractéristiques indispensables que doit avoir un leader. Ce qui m’a inspiré la petite maxime suivante : « Celui qui prend la barre du leader « ship », doit être paré à affronter les mers agitées ». Parce qu’il est clair que le leader doit être en mesure de gérer les conflits lorsqu’ils surviennent et même les prévenir. Il doit aussi être proactif quant à la résolution de problèmes. Les gens s’attendent à ce qu’un leader ait le courage de confronter les employés et les situations difficiles, afin d’arriver à une résolution satisfaisante.

Choisir – Les prémices d’une démarche gagnante (1 de 2)

Choisir - Les prémices d'une démarche gagnante

Comme promis, suite au sondage sur la question « Qu’ont en commun les équipes de travail qui vivent des tensions internes? », voici le premier article de la série les 5 « C » d’un leadership authentique et efficace. Le premier « C » étant de Choisir – Les prémices d’une démarche gagnante.

Parce que trop de leaders sont en poste pour les mauvaises raisons, il est essentiel pour les entreprises de Choisir leurs leaders de première ligne de façon rigoureuse et pour les leaders eux-mêmes de faire un choix éclairé. Or, dans 82 % des cas, les entreprises ont de la difficulté à sélectionner les candidats ayant le bon talent (Gallup, 2014). Faire le bon choix, dès le départ, est donc une étape cruciale pour s’assurer de dénicher des leaders vraiment efficaces.

Qu’ont en commun les équipes de travail qui vivent des tensions internes?

Diagramme des tensions

Durant les derniers mois, un sondage en ligne a été entrepris à travers différents réseaux sociaux. Voici donc la méthodologie et les résultats préliminaires obtenus à partir de la question « Qu’ont en commun les équipes de travail qui vivent des tensions internes? »

Question du sondage

Pour les besoins de la recherche, la seule question posée a été : « Qu’ont en commun les équipes de travail qui vivent des tensions internes? »

Le lourd fardeau de la gestion du personnel

leaderauthentique.com_coaching professionnel_fardeau_GRH_tableau2

Lorsque j’interviens en entreprise, c’est rarement parce que ça va bien. J’arrive souvent à un moment où le climat est très tendu, les hostilités sont lancées, les comportements inadéquats, ou les manquements sont fréquents et, parfois même, le patron a songé à tout lâcher. Le nez collé sur les problèmes et biaisé par les émotions, il n’arrive pas à voir de solutions. Cela me rappelle un entrepreneur dont les affaires marchaient relativement bien, mais qui trouvait de plus en plus difficile son quotidien au travail. Sa conjointe m’a appelé et nous avons convenu d’une rencontre pour bien comprendre et évaluer leurs besoins. Assez rapidement, j’ai ressenti leur désarroi et cerné à quel point ils trouvaient difficile de porter le lourd fardeau de la gestion du personnel.

Les conséquences d’une mauvaise communication

Une mauvaise communicationQue ce soit lors d’une enquête-diagnostic pour déterminer les causes réelles d’un climat de travail tendu ou durant un accompagnement en coaching individuel, je rencontre régulièrement des leaders aux prises avec les conséquences d’une mauvaise communication. Robert, dont je raconte la petite histoire dans l’article « Un patron-autocrate peut-il changer? » était l’un de ceux-là.

Plus récemment, un leader me parlait de ses difficultés avec un employé.

Le leader : « Depuis un certain temps, je constate qu’il se traîne les pieds et qu’il ne prend aucune initiative. Pourtant, ça fait 2 ans qu’il fait la job. Même qu’il nuit à son collègue parce qu’il passe son temps à lui demander ce qu’il doit faire ou à attendre de nouvelles consignes. »