Congédier un employé avec bienveillance et respect – Mode d’emploi

Congédier un employé avec bienveillance et respect - Mode d'emploi

Congédier un employé n’est généralement pas la tâche préférée des leaders et des responsables RH. Malheureusement, c’est parfois inévitable et nécessaire. Cependant, lorsque vous devrez en faire l’annonce à un employé, s’il est surpris et ne semble pas comprendre… vous avez peut-être manqué à vos devoirs.

Les normes du travail

Il ne sera pas question ici des normes du travail en matière de congédiement ni des règles applicables selon l’ancienneté ni des cas de faute grave. L’accent sera plutôt mis sur la situation des employés récemment embauchés qui ne répondent pas à vos attentes.

Un leader, ça marque!

Un leader, ça marque!

Récemment, une bonne connaissance à moi a été rencontrée par son patron, dans le but de recadrer un comportement jugé inadéquat. C’est exactement ce à quoi je m’attends d’un leader responsable. Parce que trop de leaders n’ont pas le courage nécessaire pour gérer les situations difficiles. Cependant, le patron en question ne s’est pas préoccupé de l’impact de son intervention. Rappelez-vous, un leader, ça marque!

La rencontre

D’abord, il est important de préciser que, selon cette employée, son patron l’estime beaucoup et leurs échanges sont habituellement très cordiaux. De plus, elle reconnait les compétences de son leader et apprécie son mode de gestion.

Apprenez à gérer à l’aide des couleurs Insights

Apprenez à gérer à l'aide des couleurs InsightsNous avons tous déjà entendu quelqu’un dire qu’il est vert, jaune, bleu ou rouge. Mais qu’est-ce que cela signifie? En fait, l’origine des couleurs découle des fonctions psychologiques de Carl Jung qui comprenaient l’extraversion et l’introversion. Reprises par le psychologue William Marston (inventeur du détecteur de mensonges) qui élabora 4 types de réactions comportementales : Dominance (rouge : comment faites-vous face aux problèmes et aux défis?), Influence (jaune : comment gérez-vous des situations impliquant des personnes et des idées?), Stabilité (vert : comment faites-vous preuve de rythme et de cohérence?) et Conformité ou consciencieux (bleu : comment réagissez-vous aux règles et aux procédures?) qui forme le DISC. Ce n’est que beaucoup plus tard que les premiers tests ont été développés pour permettre d’identifier le style comportemental des personnes. Or, aujourd’hui, il est possible d’aller encore beaucoup plus loin : apprenez à gérer à l’aide des couleurs Insights.

Soyez plus qu’un leader… Soyez un bon coach

coach

Une fois qu’un leader a fait le choix éclairé de gérer du personnel, qu’il est conscient de son rôle et de l’importance de bien communiquer, il doit savoir ce qui suit. Les résultats de mon étude démontrent clairement que les employés souhaitent avoir un leader capable de les coacher. C’est‑à‑dire quelqu’un qui s’intéresse à leur développement continu et qui croit en leur potentiel. Pour l’entreprise, avoir des leaders-coaches c’est la garantie d’obtenir plus dans un contexte stimulant et valorisant. C’est un engagement auprès du personnel à offrir un cadre de travail respectueux et constructif. Pour le leader, être un bon coach c’est :

Confronter les employés et les situations difficiles

confronter

Toujours dans le cadre de mon étude sur les compétences clés d’un leadership favorisant le maintien d’un milieu de travail positif et stimulant, les participants m’ont permis de présenter le courage comme étant l’une des caractéristiques indispensables que doit avoir un leader. Ce qui m’a inspiré la petite maxime suivante : « Celui qui prend la barre du leader « ship », doit être paré à affronter les mers agitées ». Parce qu’il est clair que le leader doit être en mesure de gérer les conflits lorsqu’ils surviennent et même les prévenir. Il doit aussi être proactif quant à la résolution de problèmes. Les gens s’attendent à ce qu’un leader ait le courage de confronter les employés et les situations difficiles, afin d’arriver à une résolution satisfaisante.

La communication, compétence-clé du leader

La communication - Compétence-clé du leader

Quelles leçons tirer des résultats de mon étude suite aux entrevues et au sondage, à propos de la communication du leader ?

D’abord, c’est le thème qui a été pointé le plus souvent comme étant à la source des tensions sur les équipes de travail. Il est donc important et prioritaire pour les entreprises, les leaders en poste et les personnes qui aspirent à le devenir de considérer la communication comme étant une des compétences-clés d’un leadership authentique et efficace. Mais, qu’est-ce qu’on veut dire exactement par « bien communiquer »? L’analyse des résultats de la recherche me permet d’identifier certaines caractéristiques d’une communication efficace.

Les articles les plus commentés du Web

leaderauthentique.com_coaching professionnel_feedback_articlesRécemment, je me suis demandé quels sont les sujets qui ont suscité le plus de réactions sur les réseaux sociaux (LinkedIn, Viadeo, Twitter et Facebook). J’ai alors revisité mes articles pour vous présenter ceux qui se sont le plus démarqués. Voici donc le palmarès des 6 articles qui ont été le plus commentés sur les réseaux sociaux :

En première place : La reconnaissance démystifiée qui après plus de 3 semaines continue à faire réagir.

En deuxième place : Mon patron est un autocrate n’a pas manqué de faire réagir.

Les conséquences d’une mauvaise communication

Une mauvaise communicationQue ce soit lors d’une enquête-diagnostic pour déterminer les causes réelles d’un climat de travail tendu ou durant un accompagnement en coaching individuel, je rencontre régulièrement des leaders aux prises avec les conséquences d’une mauvaise communication. Robert, dont je raconte la petite histoire dans l’article « Un patron-autocrate peut-il changer? » était l’un de ceux-là.

Plus récemment, un leader me parlait de ses difficultés avec un employé.

Le leader : « Depuis un certain temps, je constate qu’il se traîne les pieds et qu’il ne prend aucune initiative. Pourtant, ça fait 2 ans qu’il fait la job. Même qu’il nuit à son collègue parce qu’il passe son temps à lui demander ce qu’il doit faire ou à attendre de nouvelles consignes. »