Être organisé augmente la satisfaction de soi

satisfaction de soi

Êtes-vous de ces personnes qui, à la fin de leur journée, ont souvent un sentiment d’insatisfaction? Dans le cadre de mon travail à titre de consultant et de coach, il m’arrive de rencontrer des leaders qui, au fil du temps, doutent de leurs compétences et ne ressentent plus de satisfaction de soi. Laissez-moi vous raconter l’histoire de Jean et de Marie (noms fictifs) qui travaillaient pour le même organisme et qui se remettaient régulièrement en question.

Soyez plus qu’un leader… Soyez un bon coach

coach

Une fois qu’un leader a fait le choix éclairé de gérer du personnel, qu’il est conscient de son rôle et de l’importance de bien communiquer, il doit savoir ce qui suit. Les résultats de mon étude démontrent clairement que les employés souhaitent avoir un leader capable de les coacher. C’est‑à‑dire quelqu’un qui s’intéresse à leur développement continu et qui croit en leur potentiel. Pour l’entreprise, avoir des leaders-coaches c’est la garantie d’obtenir plus dans un contexte stimulant et valorisant. C’est un engagement auprès du personnel à offrir un cadre de travail respectueux et constructif. Pour le leader, être un bon coach c’est :

Leader dynamique ou dynamite? Histoire d’une dynamique explosive

Leader explosif

Lorsqu’il a obtenu un poste-cadre prestigieux, Louis (nom fictif) s’est rapidement démarqué de ses prédécesseurs. Très dynamique et impliqué dans son travail, il ne compte pas ses heures. À sa première rencontre d’équipe, Louis fait savoir à son personnel qu’il est déterminé à améliorer les irritants qu’ils ont connus jusqu’à présent, ainsi que l’efficacité du service. Il leur présente les défis qui les attendent, et les informe que la porte de son bureau sera toujours ouverte et qu’ils seront les bienvenus.

Comment démobiliser son personnel de façon efficace?

Comment démobiliser son personnel de façon efficace

Il faut reconnaître à chaque leader les forces et les talents qui le distinguent. Or, certains leaders excellent dans le domaine de la démobilisation de leurs collaborateurs. Comment y arrivent-ils?

Une promesse est une dette!

Il est bon pour un leader de se souvenir de cet adage pourtant simple, mais si souvent oublié.

Comme une dette, la promesse est un dû. De ce fait, le défaut de respecter son engagement entraîne des pénalités. Évidemment, un premier retard justifié peut être pardonné, si je suis habituellement bon payeur (crédible) aux yeux du prêteur. Toutefois, des manquements répétés entraîneront la rupture du lien de confiance, pourront conduire à la fin du contrat (démobilisation, inconduite, démission, etc.) ou à des mesures de compensation (grief, revendication, poursuite, etc.). En clair, le leader aura lui-même créé un contexte peu favorable à l’atteinte de ses objectifs.

La performance par la mobilisation

 leaderauthentique.com_coaching_professionnel_mobilisation

Le 18 juin dernier, j’assistais à une conférence dont le thème était La culture comme avantage compétitif. Le conférencier Benoit Hardy-Vallée, consultant exécutif chez IBM Kenexa disait, entre autres choses, que la performance passe d’abord par la mobilisation.

Mais comment savoir si vos employés sont mobilisés? Prenez le temps de valider les 4 conditions suivantes auprès de vos employés.

Les 4 conditions de la mobilisation du personnel

  1. Satisfaction : Je suis dans l’ensemble extrêmement satisfait(e) de mon entreprise en tant que lieu de travail. Oui __  Non __
  2. Volonté de promouvoir : Je recommanderais mon entreprise comme un excellent environnement de travail. Oui __  Non __