Congédier un employé avec bienveillance et respect – Mode d’emploi

Congédier un employé avec bienveillance et respect - Mode d'emploi

Congédier un employé n’est généralement pas la tâche préférée des leaders et des responsables RH. Malheureusement, c’est parfois inévitable et nécessaire. Cependant, lorsque vous devrez en faire l’annonce à un employé, s’il est surpris et ne semble pas comprendre… vous avez peut-être manqué à vos devoirs.

Les normes du travail

Il ne sera pas question ici des normes du travail en matière de congédiement ni des règles applicables selon l’ancienneté ni des cas de faute grave. L’accent sera plutôt mis sur la situation des employés récemment embauchés qui ne répondent pas à vos attentes.

Être organisé augmente la satisfaction de soi

satisfaction de soi

Êtes-vous de ces personnes qui, à la fin de leur journée, ont souvent un sentiment d’insatisfaction? Dans le cadre de mon travail à titre de consultant et de coach, il m’arrive de rencontrer des leaders qui, au fil du temps, doutent de leurs compétences et ne ressentent plus de satisfaction de soi. Laissez-moi vous raconter l’histoire de Jean et de Marie (noms fictifs) qui travaillaient pour le même organisme et qui se remettaient régulièrement en question.

Confronter les employés et les situations difficiles

confronter

Toujours dans le cadre de mon étude sur les compétences clés d’un leadership favorisant le maintien d’un milieu de travail positif et stimulant, les participants m’ont permis de présenter le courage comme étant l’une des caractéristiques indispensables que doit avoir un leader. Ce qui m’a inspiré la petite maxime suivante : « Celui qui prend la barre du leader « ship », doit être paré à affronter les mers agitées ». Parce qu’il est clair que le leader doit être en mesure de gérer les conflits lorsqu’ils surviennent et même les prévenir. Il doit aussi être proactif quant à la résolution de problèmes. Les gens s’attendent à ce qu’un leader ait le courage de confronter les employés et les situations difficiles, afin d’arriver à une résolution satisfaisante.

Choisir un leader – Prémices d’une démarche gagnante (2/2)

Choisir un leader - Prémices d'une démarche gagnante

Tel qu’annoncé dans l’article précédent, je vous présente maintenant des pistes de réflexion permettant de CHOISIR, à un poste d’encadrement, le leader ayant les meilleures chances de réussite.

Bien CHOISIR – La responsabilité de l’entreprise

Avant de pourvoir ce type de poste et de chercher le candidat ayant un profil apparenté aux qualités du leader de proximité, telles que présentées dans l’article précédent, voici une série de questions que vous devez vous poser :

  • Est-ce que la description du poste est à jour?
  • Est-ce que nos attentes à l’égard de ce poste sont claires?

Les membres de votre équipe sont-ils compatibles ou complémentaires?

Compatibles ou complémentairesÊtes-vous l’un de ces leaders qui cherchent à construire leur équipe avec des membres qui sont les plus compatibles possible, croyant ainsi éviter les tensions tout en s’assurant qu’ils seront des collaborateurs dociles et faciles à gérer? Et bien, vous vous trompez! Il est nécessaire de dépasser le stade de la compatibilité (points communs entre les membres) et d’aller au niveau de la complémentarité (points de vue divergents, mais essentiellement complémentaires).

Les compétences des leaders d’équipes performantes

Les compétences des leaders d'équipes performantesDans le contexte économique que l’on vit, le mot d’ordre est souvent de faire plus avec moins. Mais cela ne peut pas se faire de façon durable sans effort de la part des leaders. Ainsi, pour obtenir un maximum d’équipes performantes, les entreprises doivent s’assurer d’avoir des leaders possédants les compétences nécessaires pour atteindre cet idéal de performance.

À partir de la théorie du Flow (vous pouvez lire l’article Mobilisation et  performance par le Flow pour en comprendre les conditions) de Mihaly Csikszentmihalyi, j’ai regroupé ce qui est attendu d’un leader qui souhaite favoriser le rendement optimal de ses employés.

Trois conditions essentielles pour une performance optimale

Trois conditions pour la performance

Récemment, je lisais un article sur la performance optimale des entreprises. Je vous partage les conditions qui y sont présentées. En plus d’être intéressantes, elles correspondent à celles proposées par  Mihaly Csikszentmihalyi avec sa théorie sur le Flow (vous pouvez lire mon article sur le sujet Mobilisation et performance par le Flow).

Après avoir interrogé plusieurs centaines de gestionnaires, Susie Cranston et Scott Keller de McKinsey Quarterly ont établi que, pour obtenir une performance optimale, les entreprises doivent travailler sur trois niveaux.

1. Sur le plan rationnel (quotient intellectuel de l’entreprise – QI)

Une communication efficace :

  • clarté des rôles;

Mobilisation et performance par le Flow

Mobilisation et performance par le Flow« La suprême récompense du travail n’est pas ce qu’il vous permet de gagner, mais ce qu’il vous permet de devenir. » John Ruskin

Partant du principe qu’une personne heureuse a plus de chance d’être mobilisée et de donner un rendement optimal (le Flow)[1], il est juste de penser qu’un ensemble de travailleurs heureux est mieux disposé à former une équipe performante. Cela dit, voici ce qu’un leader doit faire pour mettre en place un environnement favorable au Flow.

Les 8 conditions et caractéristiques à la base du FLOW

1. Objectifs clairs

  • avoir une bonne connaissance de son entreprise et de ses mécanismes;