Un bon employé fera-t-il un bon leader?

Bon employé_bon leader

Oui, non, peut-être. En fait, il est difficile de prédire précisément quel genre de leader un bon employé pourra devenir.

Malheureusement, ce que je rencontre régulièrement en entreprise ce sont des cas de bons employés à qui l’on a confié un rôle d’encadrement, en tenant pour acquis qu’ils continueraient à faire du bon boulot. Mais voilà, insatisfaction, conflits, maladie, roulement de personnel, et j’en passe, se mettent de la partie. Ce type de promotion est souvent perçu comme un moyen de récompenser le travail d’un employé performant. Cependant, est-ce vraiment une récompense? Ou s’agit-il plutôt d’un cadeau empoisonné pour l’employé en question, son équipe et l’entreprise? Il existe pourtant d’autres moyens de récompenser un rendement exceptionnel (valorisation de la tâche, prime, bonification, etc.)

Mobilisation et performance par le Flow

Mobilisation et performance par le Flow« La suprême récompense du travail n’est pas ce qu’il vous permet de gagner, mais ce qu’il vous permet de devenir. » John Ruskin

Partant du principe qu’une personne heureuse a plus de chance d’être mobilisée et de donner un rendement optimal (le Flow)[1], il est juste de penser qu’un ensemble de travailleurs heureux est mieux disposé à former une équipe performante. Cela dit, voici ce qu’un leader doit faire pour mettre en place un environnement favorable au Flow.

Les 8 conditions et caractéristiques à la base du FLOW

1. Objectifs clairs

  • avoir une bonne connaissance de son entreprise et de ses mécanismes;